Une étude révèle un lien possible entre les symptômes du TDAH chez les adolescents et le temps passé devant un écran excessif

Selon une étude récente publiée dans le Journal of American Medical Association, les adolescents qui passent beaucoup de temps sur les médias sociaux ont montré une augmentation des symptômes du TDAH (trouble de déficit de l’attention / hyperactivité). L’étude a suivi 2600 lycéens pour les symptômes du TDAH. Ceux qui utilisaient diverses plateformes de médias numériques plusieurs fois par jour étaient plus susceptibles de signaler de nouveaux symptômes du TDAH sur une période de deux ans par rapport à leurs amis moins actifs sur le plan numérique.

Auparavant, des études ont lié les réseaux sociaux tels que Facebook à des effets sur la santé mentale. Mais la cause ne peut pas être déterminée. Selon des études sur la dépression, il est possible que les personnes déprimées aient du mal à se socialiser et à interagir avec les autres dans la vie réelle. Elles ont donc choisi Internet pour son confort et les interactions en ligne plutôt qu’avec le monde réel. Qu’est-ce que cela implique ? Internet n’est pas vraiment la raison à l’origine de la dépression. C’est notre propre état mental. L’étude a révélé qu’il est possible que les symptômes du TDAH amènent les enfants à se satisfaire des médias sociaux. Il est également possible qu’Internet fournisse aux adolescents des divertissements et des distractions constantes qui les empêchent de se concentrer, de faire preuve de patience et de contrôler leurs pulsions. La présence de ces traits de personnalité est un signe de TDAH.

Cette étude a tendance à être la première du genre à se pencher de manière détaillée sur les médias modernes et le TDAH, pour lesquels les personnes sont facilement distraites à cause des smartphones, que leur attention soit détournée ou non. Professeur de médecine préventive à l’Université de Californie du Sud, Adam Leventhal a mené une étude dans laquelle des étudiants en deuxième année au lycée provenant de 10 écoles différentes du comté de Los Angeles ont été interrogés. Plus de 2 800 étudiants ont été invités à remplir un questionnaire sur les symptômes du TDAH et un questionnaire sur leur utilisation des médias numériques.

L’enquête demandait aux étudiants d’évaluer si ces affirmations leur étaient applicables :

“Je n’écoute pas lorsqu’on me parle directement.”

“Je suis facilement distrait.”

Les élèves ont également répondu à la fréquence à laquelle ils utilisaient les différents types de supports numériques, tels que les SMS, les médias sociaux, les films en streaming ou les émissions de télévision. Les étudiants présentant des symptômes importants du TDAH lors de la première enquête ont été retirés des études car les chercheurs voulaient savoir lequel apparaissait en premier, l’utilisation des médias numériques ou les symptômes du TDAH. Les étudiants qui ne présentaient pas de symptômes importants du TDAH ont continué à participer aux enquêtes de temps à autre au cours des deux années suivantes.

Il est important de noter que cette étude n’indique pas avec certitude si l’usage excessif des médias sociaux est à l’origine des symptômes du TDAH. Mais il a été souligné que les enfants utilisaient les médias sociaux avant l’apparition de ces symptômes. Ce n’est pas un sujet de panique, mais les parents doivent s’asseoir avec leurs enfants et discuter en détail avec eux de la manière dont ils utilisent et réagissent à la technologie. L’étude a révélé que près de 81 % des élèves utilisaient au moins une forme de média numérique plusieurs fois par jour, comme les textos et les médias sociaux. Les chances de présenter des signes de TDAH augmentaient avec l’ajout de chaque plateforme multimédia numérique qu’ils déclaraient utiliser.

De toute évidence, l’étude présente certaines limites. Les personnes hésitent à admettre qu’ils présentent des signes de comportement du TDAH. En outre, l’étude n’a pas encore exploré les raisons de l’augmentation des symptômes. Les notifications sur téléphone ont tendance à distraire et à réduire la capacité d’attention et de concentration des enfants, ce qui complique le développement des compétences requises pour améliorer la concentration et, par conséquent, l’augmentation des symptômes du TDAH. Disposer de réseaux sociaux et de divertissements à quelques clics pourrait également amener les enfants à rechercher une satisfaction facile et instantanée qui les rend impatients. Un tel comportement peut être dû au dysfonctionnement familial, à la pauvreté ou au stress psychosocial. Combinés ensemble, tous ces éléments sont corrélés à des problèmes d’attention.

En tant que parents, il est préférable de discuter de manière détaillée avec votre enfant de leur utilisation des médias numériques. Autrement, vous disposez toujours de la solution de surveillance d’écran Xnspy qui vous permet de contrôler efficacement à distance le temps passé devant l’écran de votre enfant et de mettre en œuvre les bonnes pratiques de contrôle parental.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail